Posté par le

D’ici 5 ans, les achats web-to-store dépasseront ceux de l’e-commerce

retail-online

Et ce n’est pas nous qui le disons, mais IBM. En effet, le géant de l’informatique publie chaque année un dossier sur les 5 grandes innovations à venir dans les cinq prochaines années (dans des domaines aussi variés que l’éducation, la santé, ou l’urbanisme.) et cette année le retail fait partie des thématiques traitées.

IBM attire notre attention sur le fait que l’e-commerce a atteint le seuil de 1 trillion de dollars de transactions à l’échelle mondiale cette année, au détriment des commerces de proximité, mais que ceux-ci ont déployé durant les cinq dernières années de nombreux dispositifs visant à améliorer l’expérience shopping au sein de leur boutique, et à « connecter » celles-ci.

Le but final est de rendre les boutiques plus intelligentes, et de permettre aux commerçants de prédire les goûts de leurs clients, en se basant sur leurs achats passés et leurs habitudes (un peu à l’image des recommandations personnalisées des grands pure-players). Dans un futur proche, les consommateurs auront la possibilité de partager leur liste d’envies avec les commerçants et consulter les avis des produits directement en magasin.

Voici une vidéo qui illustre le sujet (en anglais) :

The following two tabs change content below.

Karim

Co-fondateur chez Dilengo
Passionné de nouvelles technologies et d'E-commerce, j'effectue une veille constante pour partager avec vous les dernières infos du retail et de la vente en ligne.

Réponses à “D’ici 5 ans, les achats web-to-store dépasseront ceux de l’e-commerce

  1. […] doit saisir ces opportunités et s’approprier les tendances émergentes (comme le web-to-store) afin d’être en avance sur son temps et être à l’origine des initiatives innovantes, […]

  2. […] Selon IBM, d'ici 5 ans, les achats web-to-store dépasseront ceux de l'e-commerce  […]

  3. Dominique Moraux dit :

    Au moins IBM est d’accord avec moi sur ce sujet 😉
    C’est une bonne nouvelle pour le commerce physique … mais aussi une bonne raison pour s’adapter et être présent au plus vite dans ce marché web-to-store.
    Les grandes enseignes peuvent se débrouiller seules pour y arriver.
    Reste à aider les petits commerces pour qu’ils y arrivent aussi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *