Posté par le

Pourquoi la réalité virtuelle et les wearable devices sont de vraies opportunités pour les commerçants

wearable devices- Dilengo

A l’heure des premières ventes des Google Glass, des rumeurs entourant l’iWatch d’Apple et le rachat de l’Oculus Rift par Facebook, il est de mise de se demander à quoi ressemblera le monde post-téléphones mobiles.

Les téléphones portables sont en train de rattraper l’usage des ordinateurs comme canal de distribution et d’achat. Le développement des Google Glass, les rumeurs entourant l’iWatch d’Appel et l’acquisition du casque de réalité augmentée, Oculus Rift, par Facebook sonnent les prémices d’un commerce de l’après-mobile. Ces technologies représentent le meilleur espoir pour cette industrie quand les téléphones seront tombés en désuétude.

Que ces estimations soient bonnes ou non, elles indiquent la direction à prendre dans le monde futuriste de l’après-mobile. Le marché du téléphone mobile arrivant à maturité, les géants de l’Internet se battent pour se positionner dans le prochain marché émergent, quel qu’il soit. Pour les commerçants le problème est tout aussi important. Beaucoup de commerçants commencent à peine à rattraper leur retard dans l’intégration du téléphone mobile dans l’acte d’achat de leur clientèle, et il reste encore du travail à faire avant que le marché des téléphones mobiles et des tablettes ne soit vraiment optimisé.

Alors que nous sommes toujours aux prises avec les défis d’ aujourd’hui, il est important de se demander à quoi va ressembler les objets connectés qui nous servirons sûrement à acheter demain.

Interface

Le monde du post-téléphone mobile verra simultanément une expansion et une contraction des interfaces.

Les technologies de réalité augmentée, comme l’Oculus Rift, étendent les interfaces connectées en immiscent quiconque dans un monde virtuelle tiré du réel avec une vision à 360°. Dans le même temps, une montre connectée réduirait les interfaces à une seule ligne de texte. Les commerçants vont alors devoir repenser l’expérience client et le parcours d’achat en prenant en compte ces nouvelles technologies. La notion de  « magasin virtuel » a longtemps été une promesse technologique mais il reste encore à voir si ce type de magasin peut engendrer de réelles ventes. De plus, les algorithmes prédictifs et les technologies poussées de reconnaissance faciale pourraient permettre aux porteurs de lunettes « connectées » d’acheter un produit qu’ils regardent via un simple bouton « acheter maintenant », enlevant alors toutes interactions avec le magasin.

Interaction

C’est avec une simple souris et un clavier que les e-commerçants ont lancés leur première interface. L’interface est ensuite devenue une interface tactile avec les téléphones et tablettes. L’environnement post-mobile sera alors différent de celui du téléphone mobile et implique donc de nouvelles manières d’interagir, de nouveaux mécanismes de contrôle comme le contrôle vocal ou l’eye tracking. Chaque nouveau type d’interaction doit être parfaitement compris et assimilé, et son interaction avec le monde des magasins optimisée.

L’immédiateté

Pour beaucoup d’acheteurs, les téléphones mobiles facilitent le passage d’une expérience d’achat en ligne à un achat en magasin.

Les commerçants sont donc devenus plus accessibles et disponibles, interagissant avec leurs clientèles chaque jour même quand elles ne se trouvent pas à proximité. Les wearable devices vont repousser encore plus loin ces frontières non seulement en repositionnant le commerce de la paume de la main à l’œil de l’acheteur; mais aussi en permettant aux commerces d’être toujours à jour grâce à une interaction individualisée avec chacun de leur client ou acheteur potentiel. L’expérience d’achat sera sûrement en temps réelle permettant à n’importe qui d’acheter grâce à un simple regard porté sur le produit voulu.

Propriété de la plateforme

Un des points commun des wearable devices est qu’ils vont au-delà du simple navigateur. Les montres, la réalité augmentée et les dispositifs comme les Google Glass sont propriétaires de leurs interfaces, ces dernières étant commandées par l’un des trois plus gros acteurs de ce secteur. Nous avons déjà vu ce que la montée d’iOS et de Chrome ont accompli pour la capacité d’Apple et Google à servir d’intermédiaire dans l’acte d’achat, donc nous devrions nous attendre à la même chose quand les wearable devices deviendront monnaie courante.

Alors que nous ne pouvons être certains de ce qu’il se passera dans un monde post-mobile ou quelle entreprise dominera, nous pouvons faire des prédictions sur l’impact des wearable devices sur les commerces. Peut-être qu’ils impliqueront une relation plus proche entre les porteurs de wearable devices et les commerçants, peut-être qu’ils amélioreront la commodité. Encore plus important : ils pourraient sans aucun doute changer la manière dont nous achetons.

Traduction de l’article de The Guardian: Virtual reality and wearable technology offer opportunities for retailers 

Réponses à “Pourquoi la réalité virtuelle et les wearable devices sont de vraies opportunités pour les commerçants

  1. […] A l’heure des premières ventes des Google Glass, des rumeurs entourant l’iWatch d’Apple et le rachat de l’Oculus Rift par Facebook, il est de mise de se demander à quoi ressemblera le monde post-téléphones mobiles.  […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *